Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Association desRessortissantset Sympathisants de Fria
  • Association desRessortissantset Sympathisants de Fria
  • : Le site des ressortissant et sympatisants de Fria en Amerique du Nord
  • Contact

Profil

  • ARESYF U.S.A

Archives

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 06:02
Il ne voit qu'elle
Elle ne sourit que quand il est present

Joinez- vous a cet heureux couple pour celebrer leur marriage traditionel, dans L'etat de la Virginie.
Le Samedi 04 Novembre 2007 a partir de 14hr.

Pour toute information, veuillez contacter Mr Diallo Amadou au (646) 231-0661

Au nom de tout les membres de ARESYF USA, nous souhaitons heureux menage au couple Diallo.


Repost 0
Published by Hawa Barry, Aboubacar Diane
commenter cet article
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 03:59
Haja aswana Bah etait la grand-mere de notre soeur , membre de ARESYF USA Mme Diallo - Mariama Barry. Mme Diallo est egalement la femme du President de ARESYF USA . Elle a aussi perdu sa cousine du meme nom (Aswana) dans la meme semaine que sa grand-mere.  ARESYF USA presente ses condoleances a Mr et  Mme Diallo, son frere Cire a New York et a tout le reste de sa famille ici aux Etats-Uni et en Guinee. Nous prions que les corps des deux disparus reposent en paix  et que Dieux les accueil dans son paradis eternel.

Amen

Les condoleances peuvent etre presente au (914) 6651055 ou envoyer les a  info@aresyfusa.com
Nous les publieront
Repost 0
Published by Hawa Barry
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 06:17

teurs de l’agriculture, de la petite

industrie et des services, ont été

acceptés par les autorités

déjà 200 d’entre eux se trouvent

financés et en cours d’exécution.

: mieux,

-

économique de la Guinée a

rendu impossible tout véritable

échange de produits

importations destinées

((.nomenklatura

Après une période où l’isolement- à part lesà la)) guinéenne -

l’existence de marchés assez bien

approvisionnés permet

à la population

-

rurale

contraintes qu’elle a subies. Celleci

n’est plus désormais étrangère en

son propre pays. Certes, l’inflation

menace, et malgré l’aide extérieure

aux produits de base, elle affecte

considérablement la vie quotidienne.

Le franc guinéen est toujours incertain

sur ses bases et son ralliement

notamment la population- de (( souffler )) après les

à

la zone franc reste un voeu, non

encore exaucé. Mais,

à côté des

((

de pays africains, qu’ils soient

ou

apparaît presque comme une

de paix

et si les mouvements d’étudiant

rackets >) qui s’exercent dans beaucoupnon francophones, la Guinée(( oasis)), même si celle-ci reste précaire

ou

recueillent, de-ci de-là, les admonestations

du pouvoir. Peut-être est-ce

connu la profondeur du malheur

collectif, on sait que le bonheur

individuel est fait d’un peu d’intelligence,

de pas mal de volonté au

travail et de beaucoup de tolérance

une ethnie parmi d’autres,au simple fait que lorsqu’on a!

Jacques

Larrue
Repost 0
Published by Hawa Barry
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 06:16

crédit

la phase de construction les

disponibilités des travailleurs, un

effet multiplicateur mettrait

de la main

ultérieur par la petite et moyenne

entreprise. Cette éventualité, du fait

de l’indépendance et parce qu’il ne

s’agissait pas

sufisamment révolutionnaire, n’a

pas dépassé le niveau des textes

réglementaires et d’un financement

de principe au niveau du FARG

mais, appliqué

de 1965 pour le logement des classes

les moins aisées, la preuve a été

faite qu’on pouvait en attendre des

résultats.

Tout cela ne s’est pas fait sans

tensions internes ou externes dans

un pays livré

rongé depuis longtemps par la maladie

et pas toujours maître de la sérénité

de ses décisions. I1 aurait été

impensable que Fria puisse échapper

aux troubles de l’ensemble du

pays: un médecin et une laborantine

expatriés, des cadres africains

ont payé de leur liberté, pendant un

nombre d’années plus ou moins

grand, le simple fait d’en être les

témoins dans un pays en délire.

Mais l’essentiel a subsisté et

paradoxalement,

)) permettant de récolter pendantà portéem développementa priori d’un projetà la France à partirà un despote cruel,on peut penser -

et certains Guinéens ayant vécu

cette période l’admettent

c’est cette activité et les retombées

financières qu’elle a autorisées qui,

jointes

qu’il inspirait

pu franchir les frontières du pays

- que- il est vrai - à la terreurà ceux qui n’avaient-

2 millions sur

au total

régime de Sekou Touré de se maintenir

au pouvoir pendant plus d’un

quart de siècle.

Nouvel hommage du

authentique

n’a cessé de dénoncer presque

jusqu’aux dernières années de sa

vie

français qu’il doit sa

permanence, au-delà des morts du

camp Boiro et des pendus sur les

places publiques

des élites de

réelles, ce sont ces ressources qui,

malgré la vétusté des installations et

la réduction de la production d’alumine

du fait de la crise mondiale de

l’aluminium, donnent actuellement

les chances d’un nouveau point de

départ.

4,8 millions d’habitants- ont permis auN révolutionnaire)) à celui qu’il: c’est finalement à l’excolonisateur(5) de la plupartson pays. Toujours

Travelling

avant ?

Quelques coups de projecteurs

sur la Guinée de 1987 révèlent que

le cadreur est en effet aujourd’hui

devant une richesse assoupie qu’un

rien peut

véritablement d’autre port en eau

profonde en Afrique de l’Ouest

francophone que Dakar et Abidjan.

L’organe créant souvent la fonction

au sud du Sahara, il serait peu concevable

que le pays n’en profite pas

à nouveau réveiller (6) : - A part Conakry, il n’y a pas

un

que la

légués

excédentaires. La transformation en

acteurs privés du développement

que, depuis le début de cette année,

la puissance publique essaie d’obtenir

d’un certain nombre de candidats

volontaires au départ, paraît

pour la première fois en Afrique,

donner des rCsultats. Les 400 projets

de reconversion, soumis en

jour ou l’autre. - Des 80 O00 fonctionnairesIre République de Guinée aà la IIe, 40 000, dit-on, sontSLY

mois par les intéressés dans les sec-

(5)

héros

Ibrahima Baba Kaké, Sekoir Tourt', leet le tyran, p. 205.

(6)

estimées

Les seules réserves de bauxite sontà 1 milliard de tonnes. A peine 5

à

6 % ont été à ce jour exploités.

102

Repost 0
Published by Hawa Barry
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 05:32
Voici un article que j'ai trouve tres interessant.
 Publier par www.politique-africaine.com .Dites nous ce que vous en pensez.

Fria (Guinée)

: travelling arrière 

L

un quart de siècle de l’histoire du

monde, de ne regarder que le présent

et l’avenir. Dans un numéro

récent (l), Annie Cheneau-Loquay

nous interpelle

avec nous

est tentant, quand on aborde un pays qui a disparu pendant- et le pays concerné- dans son article

:

(( La Guinée va-t-elle continuer

à

négliger son agriculture ? ))

Aussi

rappelant dans son titre le mouvement

du cadreur de vues qui, le

long d’un rail

cette nouvelle approche,fxé au sol, avance ou

recule par rapport

peut-elle apparaître comme surréaliste

à un plan fme,

!

Comment revenir en arrière

à

connaît actuellement que l’apparence

l’égard d’une réalité dont on ne

?

1987 est un pays curieux

tout entier bâti sur le mode de

l’ancien palais des Gouverneurs

I1 est vrai que la Guinée deà voir,à

Conakry, rasé par les autorités de

la

que témoin de l’ancien colonialisme

français, mais parce que c’est de là

que l’autre, celui de Sekou Touré,

s’y exerça 27 années durant. Et

qu’à la place de l’ancien palais, il

n’y a plus qu’un terrain vague où

II‘ République, non pas parce

un

a échappé

sur une barrière en fer envahie de

rouille, ouverte au seul vent venant

de la mer.

La Guinée, trois ans après avril

1984, paraît être

lampadaire sans ampoule - quià la destruction - veilleà son année zéro !

Et pourtant, élaguant les branches

(1)

Politique africaitie, no 35, mars 1987,

pp. 120

et suiv.

mortes des ofices sans produits et

des établissements publics sans marchandises,

quelque chose, jour après

jour, se crée: les marchés se remplissent,

les

sur chaque trottoir et

(( petits boulots )) fleurissentà

défaut d’autre chose, on y mange

apparemment

Ce n’était pas évident quand on sait

que l’agriculture, profondément

désorganisée, ne fournissait même

plus la nourriture de base

population, que les rizières étaient

abandonnées et les cultures d’exportation

à peu près à sa faim.à la

-

essentiellement les agrumes

-

étaient tombées à moins de

5

plus en valeur

étaient

à 10 070 - en quantité et encore- de ce qu’ellesà l’indépendance en 1958.

Y a-t-il eu un miracle

?

Cette situation ne tient pas du

miracle

visible de la réussite, maintenue

vaille que vaille, d’un projet industriel

qui devait être en 1957 le

point de départ d’un développement

alors unique en Afrique et qui,

même réduit

: elle est seulement l’aspectà sa première tranche,

a

assuré, 27 années durant, 90 à

92

90, avec ses U droits de sortie B,

de toutes les ressources fiscales du

pays. Hommage paradoxal de l’excolonisé

à

des bauxites de Fria et leur

transformation en alumine

l’ex-colonisateur, l’exploitation:

-

180000 tonnedan en 1960,

-

suivante,

400 O00 tonnedan l’année

1

O0

-

plus tard,

pour revenir

700000 tonneslan 20 ansà :

-

laissent une valeur ajoutée suffisante

pour en faire la seule activité véritablement

rentable d’un pays livré

550000 tonneslan en 1986

à

celle de

l’incohérence dès l’année suivantson indépendance !

Cela est généralement

que les universitaires

vivant en Guinée (2) l’ont euxmêmes-

admis, certains avec agacement.

Mais aucun d’entre eux n’a

voulu mettre en évidence, sinon de

manière très allusive, que l’origine

de cette richesse se situait en France

et ce, deux années au moins avant

1958. C’est en effet une administration

de mission, la première du

genre, créée par Gaston Defferre,

alors ministre de la France d’Outre-

Mer, fin 1956, qui a réuni les conditions

de réussite de l’action entreprise

su depuisou chercheurs

:

de la Guinée) a en effet constitué

une équipe pluridisciplinaire

qui, de 1957

plus d’une année après l’indépendance

la MARG (Mission d’aménagementà 1960 - c’est-à-dire

-

de ses rapports institutionnels

avec ses industriels, et commencé

a aidé la Guinée pour l’établissement

à

économique et social que

l’industrialisation devait normalement

permettre. Des trois projets

jeter les bases du développement-

Fria,

a toutefois été démonstratif: le

deuxième, abandonné par ses promoteurs,

est devenu une simple exportation

du minerai de base. Quant au

troisième, il constitue une enclave

soviétique en terre d’Afrique, les

Guinéens n’y participant qu’au seul

niveau de la fourniture de la main-.

d’oeuvre, bien moins payée qu’à Fria.

Boké et Kindia - seul le premier

(2)

Rivière.

(3)

consacrés.

Tels Jean Suret-Canale et Claude10 % du chiffre d’affiires y seront

Qu’a donc fait la

particulier pour que l’effet de son

action perdure encore aujourd’hui

MARG de?

Une action de bon sens

avec des industriels ne se

maintiendront que si, dès le début,

ceux-ci ont la garantie, tant pour

leurs investissements, leurs redevances

et l’exportation de leurs bénéfices

éventuels que pour les conditions

de leur établissement, d’une

certaine pérennité. De fait, les conventions

signées dès 1957, et ce

malgré la nationalisation

1973), sont toujours appliquées

actuellement dans leur esprit

d’un compte hors-budget

Fonds d’aménagement régional de la

Guinée

développement fondé essentiellement

sur l’agriculture qui aurait pu,

s’il avait été poursuivi après 1960,

permettre un développement harmonieux

d’une partie importante

: - penser que les rapports équilibrés 48 Yo de; - établir par l’intermédiaire- le- les bases d’un plan dedu

pays. Les projets établis par la

MARG demeurent encore

ont servi de réErence

guinéenne et les organismes

internationaux eux-mêmes y voient

des bases de travail

: certains1 l’administration;

-

sufisante pour que les

Guinéens soient les premiers bénéficiaires

de l’industrialisation engagée.

C’est peut-être là que la réussite

a été la’plus convaincante et

que la société Fria, confrontée dès

1962

de la plus grande partie de son personnel

d’encadrement, a réussi très

rapidement, par

de formation (3), d’assurer

avec et par elle le fonctionnement

de ses installations

assurer une formation professionnelleà une exigence d’africanisationun effort considérable(4) ;

-

penser qu’avec a l’épargne-

(4) 350 expatriés prévus

le fonctionnement de l’usine

aujourd’hui.

à l’oegine pour; 50 subsistent

101

Repost 0
Published by Hawa Barry
commenter cet article
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 07:18
Je m'appelle Makalé Sy de nationalité Guinéenne résident aux USA, âgée de 23 ans et étudiante a HOWARD University a Washington DC, option Comptabilité & Gestion. Je passe par votre site pour demander un soutien massif a tous mes compatriotes africains résidents partout à travers le monde a ma candidature MISS AFRICA USA.> Cette manifestation est organisée par une camerounaise résidente à Atlanta Georgia pour la promotion de la beauté naturelle africaine et surtout pour encourager les jeunes étudiantes a poursuivre leurs études dans le pays de l'oncle Sam en octroyant une bourse de $ 5000 et un billet aller/retour des USA au pays d'origine de la gagnante.> Pour voter: aller sur le website WWW.MISSAFRICAUNITEDSTATES.COM cliquez sur "enter site" après sur "2007 Delegates" qui vous affichera une page ou c'est ecrit: click here to view the delegates for MISS AFRICA USA 2007 et vous cliquerez sur, qui vous affichera les photos des différentes candidates et enfin vous voterez pour MAKALE SY.> je vous remercie de votre prompte réaction a ma demande.> 

ARESYF U.S.A demande a tout les ressortissants Guineen vivant aux Etats-Unis et qui peuvent faire le deplacement de venir nombreux soutenir notre soeur  et surtout de voter pour elle sur le site de MISS AFRICA UNITED STATES.

Bonne chance a Mlle Sy et a notre chere Guinee.
Repost 0
Published by Hawa Barry
commenter cet article
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 06:01
C'est a travers le site ARSYF/BELGIQUE que nous veons d'apprendre le deces de Mme Camara Maimouna Sylla. 
ARESYF U.S.A presente ses condoleancess les plus attristees a toute la famille Camara/Sylla. Que la terre lui soit legere et puisse le bon Dieu l'acceuillir dans son paradis eternel
.
Repost 0
Published by Hawa Barry ARESYF U.S.A
commenter cet article
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 18:59

Voici le tout nouveau site de Fria U.S.A 
Ce site servira a renouer les liens entre les enfants de Fria de part le monde. Envoyer nous vos critiques et suggestions, elles seront les bienvenus.  

Repost 0
Published by Fria News U.S.A
commenter cet article